DECAPAGE-NETTOYAGE-PROTECTION dans le Touquet des années folles.

Construit au milieu des années 20, l’Hôtel Westminster du Touquet est à la fois un symbole d’une architecture éclectique, de la villégiature aristocratique et d’un certain art de vivre des années folles.

Elaboré sur des plans de l’architecte Auguste Bluysen, ses façades font appel à de nombreux matériaux, briques, pierres, enduits, bois.

Au fil des ans les façades s’étaient recouvertes de pollution. De plus, de nombreuses couches de peintures avaient été appliquées en différents endroit de l’édifice, nuisant à la pérennité des matériaux.

Une campagne de ravalement a été envisagée et dirigée par Thierry Berteloot du bureau d’études T.B.C..

La société LICEF a accompagné le démarrage du chantier en établissant des modes opératoires pour le décapage des peintures sur tous ces matériaux extrêmement fragiles et le nettoyage de l’ensemble.

Pour le décapage, c’est le décapant FELTOR GEL EXPRESS qui a été retenu pour son efficacité à retirer les peintures sur pierres calcaires et briques rouges. Biodégradable et exempt de toute substance toxique et nocive et appliqué avec méthode et rigueur par les compagnons de l’entreprise Deko peinture basée le département du Nord et Soufiane Ghozzi, en charge des travaux, les peintures ont pu être retirées en toute sécurité, y compris pour les matériaux.

Suite à ces opérations de décapage, un nettoyage général a permis de retrouver l’éclat des façades. Compte tenu de la fragilité des supports, les spécificités liées à la préservation de la qualité des briques, c’est le produit SOLUMAX qui a été mis en œuvre.

En effet, SOLUMAX est un gel nettoyant neutre pour les matériaux, sans EDTA, sans chlore, ininflammable, ne comportant aucune substance toxique, nocive même en faibles quantités et bénéficiant d’un procès-verbal de biodégradabilité d’au moins 95% selon l’OECD 301A qui permet ainsi le rejet des eaux de rinçage dans le réseau des eaux usées sans risque de pollution. 

Enfin, une protection hydrofuge-oléofuge des matériaux poreux a été appliquée. Le choix s’est porté après essais sur le produit OLEOPLEX de LICEF qui répond parfaitement aux impératifs de ce chantier puisqu’il est en phase aqueuse, non filmogène (sans résine), inerte aux UV et agressions chimiques, et qu’il ne modifie pas l’aspect des matériaux (brillance et/ou teinte). OLEOPLEX ne modifie pas non plus les échanges de vapeur d’eau, il est ininflammable, sans substances toxiques même en très faible quantité. 

Un travail collaboratif qui permet aujourd’hui à l’Hôtel Westminster de retrouver la noblesse de ses façades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Groupe Licef
Share via
Send this to a friend