Comment protéger et laisser respirer une façade ? Les hydrofuges !

Le but de l’hydrofugation est de rendre les parements hydrophobes à l’eau de pluie sans normalement modifier le transit de la vapeur d’eau. La conservation de la perméabilité à la vapeur est liée à la façon dont les hydrofuges agissent. En principe ils ne bouchent pas les capillaires des matériaux en faisant un film continu en surface mais ils agissent en tapissant d’une pellicule hydrophobe les parois intérieures des capillaires, sans les obstruer.

Les produits hydrofuges oléofuges apportent une seconde fonction. Ils empêchent les corps gras et donc la pollution atmosphérique, d’adhérer sur le support traité. Les eaux de pluies suffiront ainsi à faire « tomber » cette pollution non adhérente.

Schéma support poreux

Schéma hydrofuge filmogène

Schéma hydrofuge non-filmogène

Il existe deux types d’hydrofuges de surfaces :

Les hydrofuges filmogènes

Principe : créer une barrière physique entre le support poreux et l’extérieur grâce à une résine.

Avantages : couche sacrificielle qui protège le support des agressions extérieures.

Inconvénients : Vieilli dans le temps (risque de jaunissement aux UV), change l’aspect du support, défavorable aux échanges des vapeurs d’eau dans le support.

Les hydrofuges non filmogènes

Principe : Modifier l’énergie de surface du support pour créer un effet perlant et donc bloquer l’imprégnation de liquide et limiter l’adhésion de pollution grasse.

Avantages : laisse respirer le support (échanges de vapeur d’eau peu changés), est souvent invisible.

• Inconvénients : Selon la technologie, peut jaunir dans le temps.

Il existe principalement deux technologies d’hydrofuges non filmogènes permettant d’abaisser réellement l’énergie de surface.

Ces deux chimies peuvent être mises en solution dans une phase aqueuse ou solvantée, pour la formulation d’un hydrofuge :

Chimie siloxane (Energie de surface 21.9 mN/m)

Issue de la chimie du silicone (chimie inorganique), cette chimie permet d’abaisser radicalement l’énergie de surface du support traité et permet aussi les échanges de vapeur. Bien que le silicone soit assez résistant vis-à-vis des agressions extérieures par rapport à d’autres chimies organiques, sa résistance aux UV et aux agressions chimiques (pluies acides, pollution urbaine), fait que ce n’est pas la chimie garantissant la plus grande durabilité et l’on peut parfois observer un changement de couleur, brillance du support voire un léger jaunissement dans le temps.

Chimie des Fluorés (Energie de surface 19.7 mN/m)

C’est le choix de LICEF pour les raisons suivantes : Cette chimie des fluorés est dite inerte dans le sens où elle ne réagit pas avec les agressions extérieures (pas d’oxydation, pas de réaction avec les produits chimiques, pas de vieillissement aux UV). Son énergie de surface est la plus faible diminuant à son maximum l’adhésion des polluants sur le support et garantissant donc un effet perlant des plus durables.

NOTRE GAMME PRÉVUE À CET EFFET

Hydrofuges oléofuge non filmogènes

Hydrofuges oléofuge filmogènes

Cet article est tiré de la page 13 de notre GUIDE DE SÉLECTION -TRAITEMENT ET PROTECTION.

Découvrez nos autres GUIDES DE SÉLECTION sur notre espace documentation.

NOS AUTRES ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Groupe Licef
Share via
Send this to a friend