Construit au milieu des années 20, l’Hôtel Westminster du Touquet est à la fois un symbole d’une architecture éclectique, de la villégiature aristocratique et d’un certain art de vivre des années folles.

Elaboré sur des plans de l’architecte Auguste Bluysen, ses façades font appel à de nombreux matériaux, briques, pierres, enduits, bois.

Au fil des ans les façades s’étaient recouvertes de pollution. De plus, de nombreuses couches de peintures avaient été appliquées en différents endroit de l’édifice, nuisant à la pérennité des matériaux.

Une campagne de ravalement a été envisagée et dirigée par Thierry Berteloot du bureau d’études T.B.C..

La société LICEF a accompagné le démarrage du chantier en établissant des modes opératoires pour le décapage des peintures sur tous ces matériaux extrêmement fragiles et le nettoyage de l’ensemble.

Pour le décapage, c’est le décapant FELTOR GEL EXPRESS qui a été retenu pour son efficacité à retirer les peintures sur pierres calcaires et briques rouges. Biodégradable et exempt de toute substance toxique et nocive et appliqué avec méthode et rigueur par les compagnons de l’entreprise Deko peinture basée le département du Nord et Soufiane Ghozzi, en charge des travaux, les peintures ont pu être retirées en toute sécurité, y compris pour les matériaux.

Suite à ces opérations de décapage, un nettoyage général a permis de retrouver l’éclat des façades. Compte tenu de la fragilité des supports, les spécificités liées à la préservation de la qualité des briques, c’est le produit SOLUMAX qui a été mis en œuvre.

En effet, SOLUMAX est un gel nettoyant neutre pour les matériaux, sans EDTA, sans chlore, ininflammable, ne comportant aucune substance toxique, nocive même en faibles quantités et bénéficiant d’un procès-verbal de biodégradabilité d’au moins 95% selon l’OECD 301A qui permet ainsi le rejet des eaux de rinçage dans le réseau des eaux usées sans risque de pollution. 

Enfin, une protection hydrofuge-oléofuge des matériaux poreux a été appliquée. Le choix s’est porté après essais sur le produit OLEOPLEX de LICEF qui répond parfaitement aux impératifs de ce chantier puisqu’il est en phase aqueuse, non filmogène (sans résine), inerte aux UV et agressions chimiques, et qu’il ne modifie pas l’aspect des matériaux (brillance et/ou teinte). OLEOPLEX ne modifie pas non plus les échanges de vapeur d’eau, il est ininflammable, sans substances toxiques même en très faible quantité. 

Un travail collaboratif qui permet aujourd’hui à l’Hôtel Westminster de retrouver la noblesse de ses façades.


Source d’informations techniques pour les architectes et les bureaux d’études techniques, ce guide a pour objet de vous aider à mieux appréhender le traitement et la protection des matériaux de l’enveloppe du bâtiment. Que ce soit au sujet des analyses matériaux, du dessalement des pierres, briques et bétons, de la reminéralisation des pierres, briques et bétons, du traitement des bétons, de la décontamination végétale ou bien de la protection hydrofuge, oléofuge, anti-graffitis, vous trouverez toutes nos solutions basées sur une chimie innovante, respectueuse des matériaux, de l’environnement et des hommes.

N’hésitez pas à contacter LICEF ou bien votre contact habituel afin qu’il puisse vous présenter ce nouveau guide de sélection.


La halle Lescure est un bâtiment du XIXème siècle construit au cœur de l’agglomération de Bordeaux. La réhabilitation de ce qui est aujourd’hui un dépôt de bus a été confiée à l’agence d’architecture BLP & Associés, basée à Bordeaux et reconnue pour ses compétences en matière de grands projets de réhabilitation.

Dans le cadre des travaux, une opération de déplombage des charpentes métalliques est nécessaire, en particulier sur les zones d’intervention pour oxycoupage des poutrelles.

Après une campagne d’essais menée avec la société PREMYS, filiale du groupe COLAS en charge de cette l’opération, le décapant DETOX P82 de LICEF a été choisi.

Outre son efficacité pour retirer toutes les peintures y compris les miniums de plomb, il répond à des contraintes sanitaires et environnementales. En effet, DETOX P82 est un gel décapant en phase aqueuse, ininflammable pour peintures au plomb sans rinçage, ne comportant aucune substance toxique ou nocive même en faibles quantités. Par son caractère surfactant il tend à réduire à 0 (zéro) ou proche de zéro l’émission et la dispersion de poussières de plomb lors du grattage des peintures après action du décapant. 

Le suivi régulier des techniciens LICEF et la qualité du travail des compagnons sur le chantier permettent d’obtenir le résultat attendu. 


La résidence Quai Ouest à Rennes est typique des constructions contemporaines et de la complexité des ravalements associés. En effet, les nombreux matériaux constitutifs de la façade obligent à des traitements multiples, adaptés à chaque support et à chaque pollution. De plus ces traitements ne doivent pas rentrer un conflit les uns avec les autres au risque d’altérer les différents matériaux.

En l’espèce et de manière assez classique cette façade est constituée de béton brut poli à nettoyer, décontaminer et protéger, de béton peint avec une imperméabilité à décaper, de peintures sur béton à nettoyer, de bardages en aluminium laqué, de menuiseries en PVC.

L’entreprise SNPR et le bureau d’étude Bati Synergie Ingénierie (BSI Bretagne), en charge du ravalement ont sollicité LICEF pour établir des modes opératoires sur chaque matériau.

Après une campagne d’essais réalisés sur place avec l’appui des compagnons de SNPR, les choix se sont portés sur des produits spécifiques à chaque matériau et exemplaires en terme de sécurité sanitaire et environnementale.

Ainsi le décapage d’imperméabilité a été réalisé avec FELTOR GEL EXPRESS, gel décapant biodégradable et sans rinçage, sans risque pour les vitrages et aluminiums, de pH neutre, sans alcool benzylique, ininflammable et ne comportant aucune substance nocive ou toxique même en très faible quantité.

Pour les bétons polis, c’est le système LICEF qui a été appliqué. Celui-ci est constitué d’une part d’un nettoyage avec SOLUROC, gel nettoyant neutre pour les matériaux, sans EDTA, sans chlore, ininflammable, ne comportant aucune substance toxique, nocive même en faibles quantités et bénéficiant d’un procès-verbal de biodégradabilité de 98% selon l’OECD 301A qui permet ainsi le rejet des eaux de rinçage dans le réseau des eaux usées sans risque de

pollution. Produit sans risque pour les vitrages et les aluminiums. D’autre part d’une décontamination avec FONGISTOP des végétaux type champignons, algues dites “rouges”, ainsi que pour les cyanophycées (algues bleues) et les chlorophycées (algues vertes). FONGISTOP est un produit fongicide et algicide, préventif et curatif de pH neutre et sans rinçage. Le produit est sans soude, sans hypochlorite de sodium, ni dérivés. Enfin d’une protection avec AQUAPLANA, produit hydrofuge en phase aqueuse, non filmogène (sans résine), inerte aux UV et agressions chimiques, ne modifiant pas l’aspect des matériaux (brillance et/ou teinte). Le produit est sans COV et sans modification des échanges de vapeur d’eau, il est ininflammable et sans substances toxiques même en très faible quantité.

Pour les bardages aluminiums et menuiseries PVC, un nettoyage dégraissage avec NS96 détergent dégraissant antistatique pulvérisable, biodégradable à 99% selon la norme OECD 301A et dont les eaux de rinçage peuvent être déversées dans les égouts sans risque de pollution a été utilisé. NS96 est exempt de phosphate, de potasse et de chlore.

C’est aussi ce produit qui a été appliqué sur les surfaces peintes afin de les nettoyer sans risquer d’altération.
Face à la complexité de ce type de chantier, SNPR a mis en place une organisation adaptée et anticipée. La rigueur exemplaire des compagnons a fait le reste !


Lyon recèle de nombreux immeubles de rapport de très belle facture. Dans le second arrondissement, juste à côté du Grand Hotel Dieu, quai Jules Courmont et formant un bloc entre la rue Childebert, la rue Grolée et la rue Jacques Stella, l’un de ces immeubles à fait l’objet récemment d’un ravalement complexe. En effet, comme beaucoup d’immeubles à Lyon celui-ci a été traité dans les précédents ravalements avec des silicates de potassium, puis repeint de plusieurs couches de peintures. Il était temps de laisser respirer cet immeuble.

A la demande de la société SAS VINCENT, en charge des travaux LICEF a procédé à une série de tests en vue à la fois de décaper les peintures et aussi de nettoyer la façade après décapage afin de retirer les éléments de pollutions enfermés entre la couche de silicate et les peintures. 

Un système a été mis en place répondant aux besoins d’efficacité, de sécurité et de protection de l’environnement comprenant d’une part le décapant FELTOR SPECIAL PLATRE, décapant biodégradable et sans rinçage, ininflammable et ne comportant aucune substance nocive ou toxique même en très faible quantité et d’autre part le produit de nettoyage SOLUMAX, gel nettoyant  bénéficiant d’un avis OECD301A garantissant sa biodégradabilité à au moins 95% et permettant ainsi le rejet des eaux de rinçage dans le réseau des eaux usées sans risque de pollution. 

L’assistance de LICEF sur le chantier auprès des compagnons et la qualité du travail de ces derniers ont permis de redonner à cet ensemble une respiration !


Le 38 rue du Coq à Marseille est un immeuble qui fait partie d’un quartier construit entre le boulevard National et la gare Saint Charles autour de l’usine historique des liqueurs Picon. De belles façades sont ici dans leur état d’origine, n’ayant parfois jamais fait l’objet de ravalements. Elles sont de fait particulièrement encrassées par une pollution urbaine intense en plus des anciennes pollutions résiduelles des chemins de fer à vapeur. Ces dernières sont particulièrement délicates à retirer.

Après une série d’essais réalisés par les techniciens LICEF avec le concours de la société OMNIUM FACADES en charge du ravalement, le choix du produit SOLUMAX s’est avéré adapté. En effet, SOLUMAX permet un nettoyage doux des pierres calcaires. En outre, il s’agit d’un gel neutre pour les matériaux, sans EDTA, sans chlore, ininflammable, ne comportant aucune substance toxique, nocive même en faibles quantités et bénéficiant d’un procès-verbal de biodégradabilité de 95% selon l’OECD 301A qui permet ainsi le rejet des eaux de rinçage dans le réseau des eaux usées sans risque de pollution.

Une application de SOLUMAX mécanisée permet une diffusion rapide et homogène sur des surfaces très travaillées comme c’est le cas ici.

Le travail des compagnons fait le reste avec un nettoyage soigneux et respectueux du matériau. Le résultat est à la hauteur et permet de redécouvrir les petites merveilles architecturales de Marseille.


Les bâtiments en béton construits en front de mer sont régulièrement l’objet de dégradations importantes. C’est le cas sur la résidence EOLE aux Sables d’Olonnes. Outre des voiles bétons dont l’épaisseur n’est pas toujours aux normes, les dépôts humides et salins accélèrent et accentuent les pathologies, en particulier les phénomènes de carbonatation. Il en résulte des éclatements de bétons pouvant mettre en danger l’ensemble du bâtiment. En collaboration avec la maîtrise d’œuvre MCB et la société SAPAC, chargée du ravalement de cette façade, Licef a développé un système de traitement constitué d’un patch de dessalement DCL100 et permettant de retirer facilement tout ou partie des chlorures en surface et en profondeur après décapage.

Cette opération est complétée par l’application d’un produit d’imprégnation, OXYTON, agissant comme inhibiteur de corrosion. En apportant une charge alcaline au béton et ainsi remonter le pH de ce dernier, il permet de ralentir ou de stopper le phénomène de carbonatation du béton. 

Façade avant intervention

Béton décapant avant dessalement

Application du DCL100


A l’angle de l’avenue de la Paix et de la rue Frédéric Mistral, au centre-ville de Fresnes dans la région parisienne, une série d’immeuble fait l’objet d’un décapage spécifique. En effet il s’agit d’un entoilage extrêmement épais sur des bandeaux de balcon. 

Le chantier, suivi par l’architecte Jean-Luc Kokelka a d’abord fait l’objet d’un diagnostic de décapage. Licef s’est rendu sur place avec l’entreprise SOCATEB, spécialisée dans le ravalement de façades afin de réaliser des tests en vue de déterminer à la fois le produit le plus adapté et aussi le mode opératoire le plus efficace.

Le choix s’est porté sur FELTOR IPE, décapant ininflammable, exempt de toute substance toxique et nocives, même en très faible quantité, sans alcool benzylique et par ailleurs sans rinçage. Ces points sont d’autant plus importants que la résidence est occupée par de nombreuses personnes et se situe dans une zone arborée à préserver.

Grâce à la qualité des compagnons de l’entreprise SOCATEB et le suivi des techniciens Licef sur place, le chantier a pu démarrer dans de bonnes conditions sans perte de temps malgré un revêtement particulièrement difficile à retirer.


La rue Jean Lecanuet est une des artères principales du centre-ville de Rouen. Elle recèle de nombreux immeubles de rapport du 19ème siècle avec des façades de type haussmannienne.  Le 45 de la rue est un de ces bâtiments qui fait partie du patrimoine historique de Rouen. Construit en belles pierres calcaires, il était recouvert d’un encrassement très important résultant d’une pollution urbaine qui ne permettait plus de voir la qualité de l’ouvrage.

Après un diagnostic approfondi de la nature de l’encrassement à la demande de l’entreprise RAVET, en charge du ravalement, des essais ont été réalisés sur la façade. Les surfaces de références ont permis de choisir le système qui apportait le meilleur résultat. LICEF a préconisé un système de nettoyage comprenant SOLUMAX pour l’enlèvement des pollutions urbaines très profondes. SOLUMAX agit par ramollissement de la gangue qui recouvre les matériaux exposés à de la pollution urbaine ainsi que sur les liaisons chimiques présentes entre les polluants et les fonds. SOLUMAX est exempt de toute substance toxique et nocive, sans chlore, sans EDTA. De plus SOLUMAX est biodégradable à 95% selon l’OECD 301A, ce qui signifie que les eaux de rinçage peuvent être rejetées dans le réseau des eaux usées sans risque de pollution. L’opération a été complétée par une décontamination générale avec OXIPHYCEE, produit sans chlore et de pH neutre spécifiquement développé pour ce type de matériau sensible.

Enfin, l’hydrofuge AQUAPLANA appliqué sur l’ensemble des surfaces pierre permettra de permet de pérenniser les travaux de ravalement.

Le savoir-faire des compagnons de l’entreprise RAVET a fait le reste et le résultat redonne à cet immeuble tout son éclat en plein cœur de ville.


Ce grand immeuble de copropriété de la ville d’ANNECY a la particularité d’être traité en façade avec des pierres dites « pierres bleues de Savoie », une roche métamorphique de coloris gris bleuté.

Une pollution à la fois urbaine et végétale s’était accumulée sur ces pierres qui avaient perdu leur éclat, nuisant ainsi à l’esthétique générale du bâtiment. De plus, les aluminiums qui composent les menuiseries et gardes corps faisaient l’objet d’un encrassement important. A la demande du BET PLENETUDE, la société LICEF s’est attachée à réaliser dans un premier temps des essais sur site concrétisés par une PROPOSITION TECHNIQUE complète visant à retirer sans altération les pollutions sur les façades. Le choix s’est porté sur le système de traitement comprenant un nettoyage avec SOLUMAX, gel nettoyant neutre pour les matériaux, sans EDTA, sans chlore, ininflammable, ne comportant aucune substance toxique, nocive même en faibles quantités et bénéficiant d’un procès-verbal de biodégradabilité d’au moins 95% selon l’OECD 301A qui permet ainsi le rejet des eaux de rinçage dans le réseau des eaux usées sans risque de pollution. Le produit n’attaquant pas les vitrages et les aluminiums, il était parfaitement adapté à cette façade très chargée en matériaux de ce type. Pour compléter le nettoyage, une décontamination avec OXIPHYCEE qui permet de traiter les végétaux type champignons, algues dites “rouges”, ainsi que pour les cyanophycées (algues bleues) et les chlorophycées (algues vertes). OXIPHYCEE est un fongicide et algicide, préventif et curatif de pH neutre et sans rinçage, sans soude, sans hypochlorite de sodium, ni dérivés. Enfin une protection des matériaux poreux à l’aide d’AQUAPLANA, produit hydrofuge en phase aqueuse, non filmogène (sans résine), inerte aux UV et agressions chimiques, ne modifiant pas l’aspect des matériaux (brillance et/ou teinte). Le produit est sans COV et sans modification des échanges de vapeur d’eau. Il est par ailleurs ininflammable, sans substances toxiques même en très faible quantité. 

L’ensemble de ce système SOLUMAXOXIPHYCEEAQUAPLANA, complété par le nettoyage des aluminiums avec SOLUNOVAL et appliqué avec rigueur par les compagnons de l’entreprise POGGIA, spécialiste du ravalement de façade sur ce type d’immeuble a permis de redonner tout son lustre à ces matériaux sans les altérer et en préservant l’environnement.

Maitre d’œuvre : www.plenetude.fr

Entreprise : www.poggia.com